Conseils d’écriture de Stephen King pour écrire un roman

Écrire un roman : les conseils d’écriture de Stephen King

7 conseils d’écriture de Stephen King

Aujourd’hui, nous allons parler des conseils d’écriture de Stephen King.

Après avoir lu « Écriture, mémoires d’un métier de Stephen King« , je vous propose de découvrir mes sept conseils d’écriture préférés tiré de ce livre. Je m’en sers désormais comme livre de chevet, ce livre est toujours là pour me remémorer pourquoi j’écris et pourquoi je dois m’accrocher.

Retranscription des idées principales de la vidéo :

Bonjour à tous,

C’est Mylène Simone, si vous ne me connaissez pas, je suis autrice de romans, vous pourrez en savoir plus en naviguant sur ma chaîne (ou mon site internet).

1/ Lire beaucoup

Éteignez la télé, jetez-là…

Stephen King préconise d’avoir toujours un livre sur soi. Pour lui, il faut lire à « grande gorgée ou en petites rasades » que ce soit dans les files d’attente ou le soir, pour le plaisir. Il faut aimer lire.

Chaque livre peut délivrer plusieurs leçons. Et même les mauvais livres, ils permettent justement de savoir ce qui ne va pas dans un roman.

2/ Écrire beaucoup

Stephen King se fixe un emploi du temps rigoureux, il écrit tous les matins et ses soirées sont consacrées à la lecture

Tous les jours sans exception sinon le rythme ralenti, l’excitation retombe et la motivation se perd.

Personnellement, si je n’écris pas tous les jours, je ressens aussi ça et j’ai du mal à m’y remettre après une pause de plusieurs jours. C’est comme pour le sport. Si pendant, une semaine je ne fais pas du sport, la reprise sera plus difficile, j’aurais perdu du souffle et je serais plus sujette aux courbatures.

Le « King » de l’horreur préconise également de se fixer un quota de mots, il dit qu’il écrit 2000 mots tous les jours.

Il conseille d’écrire dans une athmosphère sereine, dans un lieu qui est le notre.

Personnellement, j’écris un peu partout, mais je vais souvent écrire dans le même café.

3/ Dire la vérité : parler de ce que l’on connait

Il faut écrire avec son coeur et son imagination.

Pour le choix du genre, il conseille de se tourner vers un genre qu’on apprécie.

Par exemple, pour lui, il a toujours beaucoup apprécié les livres et films d’horreur.

Il évoque l’écrivain, John Grisham. Dans son roman « La firme »,  il parle d’un jeune avocat qui travaille pour la pègre. Cet auteur n’a jamais travaillé pour pègre mais en tant qu’avocat donc il parle de ce qu’il connait et ça marche.

Il faut aussi écrire avec passion.

4 / Narration, dialogue, écriture : pas d’intrigue préparée

L’histoire est préexistante, elle se forme d’elle-même. Stephen King compare l’écrivain à un archéologue qui déterre un fossile. Ses livres se font sur une situation et non une histoire, ils observent comment ses personnages vont s’en sortir.

Il s’agit de créer en état d’anxiété, il devient lui-même son premier lecteur et ne doit pas découvrir la suite par lui-même.

Il utilise une technique qu’il nomme « et si jamais ?« .

Pour son roman Cujo, il est parti de cette situation :

« Et si jamais une jeune maman et son fils se retrouvaient coincés dans leur voiture en panne par un chien enragé ? »

À chaque fois, il est parti de situations qui lui sont venus à l’esprit

5/ Description : il faut visualiser

Selon les conseils d’écriture de Stephen King, il faut retranscrire sur le papier ce que l’on voit dans son esprit. Cependant, il faut aussi trouver le juste milieu, entre ce qu’il faut décrire et ce que l’on doit laisser dans l’ombre.

Veillez à ne pas trop en faire et ne pas être trop succinct.

Le lecteur doit avoir le sentiment d’être dans l’histoire

6/ Dialogues

Les dialogues expriment le caractère des personnages : intelligent ou stupide, honnête ou non, s’ils mentent.

Certains auteurs ont des problèmes de dialogues. Par exemple, c’est le cas de HP Lovecraft et c’est sans doute lié à son manque de vie sociale. Stephen King décrit ses dialogues comme mortels et raides

Ils doivent sonner juste. Il doit y avoir une honnêteté des mots qui sortent de la bouche des personnages. Vous devez dire la vérité : cela aura plus d’impact et de réalisme.

Quelqu’un qui va se coincer le doigt dans une porte fera preuve de vulgarité et s’écriera « Oh merde » ou « Aïe putain ».

7/ Personnages

Pour les personnages, il conseille de s’inspirer des gens réels, de voir comment ils se comportent. De plus, il faut aussi faire attention à la manière dont il se développe au long de l’histoire.

Personne ne se considère comme « méchant » ou de « gentils » dans la vie réelle, il n’y a que des nuances de gris, chacun se considère comme le centre de son monde.

Si vous voulez écrire un roman, vous pouvez retrouver 8 conseils d’écriture pour écrire un roman sur ce blog.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *