Écrire un livre : 8 conseils d’écriture

Comment écrire un livre ?

Tu te demandes comment écrire un livre ? Comment écrire un roman ? Tu te répètes « je veux écrire un livre », mais tu ne connais pas les étapes ? Alors, cet article (ou plutôt cette vidéo t’est destiné).

Écrire un livre en 8 conseils : Description de la vidéo

Dans cette vidéo, je vous donne 8 conseils d’écriture pour un écrire un livre (ou un roman). En effet, écrire un livre demande de la patience et de la persévérance. Il s’agit d’un travail de longue haleine.

Écrire un livre en 8 conseils : Retranscription de la vidéo

Bonjour à tous,

C’est Mylène Simone.

Pour ceux qui ne me connaissent pas, je suis écrivaine et j’ai écrit un livre qui est actuellement en vente sur Amazon et qui s’intitule « J’ai rencontré un connard ». Vous pouvez le retrouver dans la description. Aujourd’hui, je vais vous donner 8 conseils pour écrire un livre.

Ne pas avoir peur de se lancer

Mon premier conseil est de ne pas avoir peur de se lancer, on n’a rien à perdre quand on écrit un livre.

Le problème peut être de rester bloqué sur la feuille blanche, mais si tu regardes ma vidéo qui s’intitule « commencer un roman », tu vas voir que le travail de commencement du roman se fait en amont dans ta tête et qu’il faut y réfléchir. En général, si tu as envie de te lancer, c’est parce que tu as déjà une vague idée de ce que tu vas écrire, il faut juste la formaliser et la mettre sur le papier, mais tu n’as rien à perdre, tu as tout à gagner. N’aie pas peur d’avoir honte, puisque plus on se trouve nul, plus on progresse.

Croire en soi, ne pas douter

Mon deuxième conseil est de croire en soi. Il ne faut pas douter, mais il faut accepter la critique quand elle est constructive.

Moi, par exemple, j’ai tout lâché pour m’occuper de mes romans à plein temps. Tout le monde me dit que je suis complètement folle. Peut-être, peut-être que je suis folle, mais en tout cas, les gens qui vont te dire que tu es fou, c’est plutôt bien.

Les fous d’aujourd’hui sont les précurseurs de demain.

Il y a beaucoup de gens qui ont commencé comme ça avec des idées folles et qui ont réussi. Il faut éviter de douter de toi.

Fais lire à tes amis, à tes proches, obtiens des critiques bienveillantes. Ne fais pas lire à des gens qui vont te dire que c’est nul, sans faire plus de commentaires. Tu vas devoir faire lire à des gens qui vont apprécier ce que tu fais et qui vont te dire « Par contre, cette phrase-là, il faut que tu la retouches », « ce passage, ça ne passe pas du tout ».

Écrire dans des endroits différents

Mon troisième conseil est d’écrire dans des endroits différents. Cela aide à surmonter les blocages.

Souvent, j’adore écrire quand je voyage. Par exemple, mon roman que j’ai écrit en deux mois et qui s’intitule « La tentatrice de minuit » et qui n’est pas encore en vente, je l’ai écrit quand j’ai fait le tour de l’Asie du Sud-Est, en deux mois.

J’ai décidé d’écrire ce roman, je m’étais lancée ce défi et je l’ai fait. Je n’ai pas bloqué, parce que j’allais partout, je voyais plein d’endroits différents. Aujourd’hui, quand je n’arrive plus à écrire, quand j’ai un blocage, je vais dans un café. S’il fait beau, je vais dehors, je prends un carnet d’écriture. Je change aussi de support.

Multiplier les supports m’aide à me débloquer, ça, c’est important, parce que je suis souvent bloquée face à un ordinateur. Face à un carnet, je n’ai que le carnet et je ne suis pas tentée de faire autre chose. Dans un autre lieu, je vais trouver plein de choses inspirantes. C’est bien d’écrire partout, écrire dans les transports en commun, écrire dans une médiathèque, écrire dans un café. Changer de lieu fait changer l’écriture.

Quand on écrit des livres, on a cette chance de pouvoir écrire partout. Il n’y pas besoin d’être chez vous. Si vous en avez marre d’être chez vous, allez ailleurs, n’hésitez pas. Il y a plein d’endroits fait pour ça.

S’engager à écrire tous les jours

Mon quatrième conseil pour écrire un livre est qu’il faut s’engager à écrire tous les jours. Ça c’est vraiment important.

Même si tu ne passes qu’une demi-heure ou une heure par jour, tu verras qu’à la fin, tu vas avoir un travail qui augmente de plus en plus. L’important dans l’écriture, c’est la constance.

En somme, il faut écrire tous les jours pour pouvoir finir son livre, le terminer. Il faut s’engager avec soi-même, conclure un contrat avec soi même.

Il faut également faire des plages horaires réservées à l’écriture. Si tu travailles et que tu sors à 18 heures, par exemple, tu peux te dire que de 19 heures à 20 heures 30, « j’écris » au lieu de te poser devant la télé. Moi, je sais que je kiffe mes temps d’écriture, pas toujours, mais la plupart du temps je kiffe ça.

Lire des livres

Mon cinquième conseil est de lire.

Pour écrire, il faut lire. On ne peut pas écrire si on n’a pas lu. Lire est important pour mémoriser du vocabulaire inconsciemment, bien tourner ses phrases. Inconsciemment, on apprend plein de trucs en lisant. On va développer aussi son imagination.

Les livres font travailler l’imaginaire à l’inverse des films où le contenu est mâché. Les livres permettent d’imaginer les personnages et d’apprendre à visualiser les choses. Moi, quand j’écris, je visualise toujours dans ma tête d’abord. Je pense que c’est les livres qui ont induit ce mécanisme.

Les grands écrivains sont aussi des grands lecteurs.

Se faire relire

Le sixième conseil est de se faire relire. Comme je le disais plus tôt, il faut avoir un entourage. Cet entourage va t’aider et va pouvoir te relire.

Comme dit Stephen King, dans Mémoires d’un métier, « écris la porte fermée, corrige la porte ouverte ».

Quand vous écrivez, vous n’êtes pas obligés d’en parler (enfin, surtout parler du contenu de votre livre), c’est mieux de ne pas en parler pour ne pas être influencé. Une fois que votre œuvre est achevée, vous pouvez la lire à vos amis pour avoir des critiques.

D’ailleurs, Stephen King parle de sa femme Tabby qui est sa lectrice idéale et à qui il fait toujours relire ses textes. Si quelque chose ne lui plait pas, il le modifie, parce qu’elle est sa lectrice idéale. Si elle ne comprend pas quelque chose, il le modifie. Faites votre groupe de lecteurs idéaux. Moi, mon groupe de lecteurs idéaux, ce sont mes amis, c’est mon entourage. Je sais que ce que j’écris, leur est avant tout destiné, ce que j’écris, c’est un plaisir de leur lire, de leur faire des petites soirées lectures où on boit du thé ou des verres de vin et on commente.

Ne pas avoir honte : en parler à ses proches

Du 6ème conseil découle le 7ème conseil, c’est important de ne pas avoir honte de ce qu’on écrit et d’en parler à ses proches. J’ai fait une vidéo sur ça, justement, il faut en parler.

Le problème de l’écrivain est la solitude. L’écrivain est livré à lui-même devant son carnet. Le fait d’en parler va vous encourager et vous stimuler, c’est aussi prendre un engagement. Dire à quelqu’un, j’écris un roman en un mois va vous forcer à le faire en un mois. Il faut s’engager aussi auprès des gens pour ne pas les décevoir. Dans vos têtes, vous n’allez pas avoir envie de les décevoir et vous allez vous forcer à écrire même si sur la fin, ça va peut-être être dur. Écrire un roman est un travail de longue haleine.

Prendre du recul sur son œuvre

Le 8ème conseil est de prendre du recul sur son œuvre avant de corriger.

Stephen King dans Mémoires d’un métier dit que le délai idéal est 6 semaines.

Pour moi, ça dépend. Je n’attends pas spécifiquement 6 semaines. Étant donné que je le fais quand j’ai envie de réécrire. Je le fais au moment de la réécriture, parce que comme j’écris d’abord dans des carnets, je vais relire. En général, comme je mets un ou deux mois à écrire, je n’ai pas relu le début depuis un ou deux mois. Prendre du recul sur son œuvre permet de pister les défauts. Vous allez avoir l’impression que vous allez tomber sur l’ouvrage de quelqu’un d’autre, que ce n’est pas vous qui l’avez écrit. Ça va vous sembler être le texte d’un inconnu, car vous n’allez plus vous souvenir de toutes les phrases. Vous allez vaguement savoir l’histoire. En 6 semaines, on a le temps d’oublier, parce qu’on va lire aussi d’autres choses, on va faire d’autres choses et on ne va plus y penser.

Cette vidéo est terminée.

Je vous ai délivré 8 conseils pour écrire un roman, pour écrire un livre.

J’espère que vous avez apprécié.

Si vous voulez en savoir plus sur moi, vous pouvez retrouver mon livre qui est en vente sur Amazon et qui s’intitule « J’ai rencontré un connard ».

Sur ce, je vous souhaite une bonne journée.

Si vous aimez cette vidéo, si vous aimez mon travail, que vous voulez me soutenir, je vous inviter à liker, à commenter et à partager cette vidéo sur vos réseaux sociaux.

Je vous embrasse.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *